Pour rester
informé(e)
Prendre RDV
Voir les dernières actualités

Quand le sport fait corps avec l’adolescence

Date de publication :

Quand le sport fait corps avec l’adolescence Bien au-delà des aspects bénéfiques sur la santé, le sport est un soutien précieux dans la construction psychique de votre adolescent.

Je ne vous apprends rien en vous disant qu’à l’adolescence « le corps change », on le sait tous. Ces changements physiques donnent le sentiment d’une perte de contrôle de son corps et génère de l’angoisse.
Dans la pratique sportive, l’adolescent a la sensation de reprendre le contrôle et l’angoisse diminue... et les portes claquent moins à la maison !

J’arrête le judo, je veux faire du Hip-Hop !

Une fois ce corps dompté, abordons la question du choix. Changer de sport à l’adolescence, c’est une manière de marquer la sortie de l’enfance. En y consentant, vous l’assurez de votre soutien dans cette évolution. Bien qu’il cherche à marquer une distance avec les parents, se sentir soutenu est rassurant et renforce la confiance en soi.

L’adolescence est une période dans laquelle on apprend à s’affirmer et à s’engager.
• Lui permettre de choisir son sport, peu importe les fondements de ce choix, c’est l’autoriser à grandir.
• En respectant son choix, il comprend qu’il est considéré, écouté.
• Encouragez ses progressions, même minimes, il se sentira valorisé.
• Le faire pratiquer pendant toute l’année, même s’il souhaite arrêter, c’est donner de la valeur à son engagement.

Tout cela contribue à l’édifice de la confiance en soi.

Si malgré tout, il n’a pas envie de s’inscrire dans un club en début d’année, inutile de le forcer, en agissant de la sorte vous l’infantiliseriez et c’est exactement ce dont il est en train de se défaire. Organisez des sorties vélo en famille ou entre copains, des parcours dans les arbres, des piqueniques au sommet d’une montagne... Ce qui compte c’est la pratique régulière.